Bella Vita

En 2007, le site de l’école provinciale IMP, située depuis plus de 90 ans drève des dix mètres, fut racheté par un groupe immobilier privé pour y développer un projet intergénérationnel. Le prix de la transaction de 27€ le m² fut incroyablement bas alors que le prix du terrain à bâtir à cet endroit se négociait à environ 270 € le m². Cela a donc causé une perte pour les pouvoirs publics en dizaines de millions d’euros ! Qui plus est, le promoteur est parvenu à privatiser le site qui était une zone d’équipements communautaires c’est à dire destinée aux infrastructures publiques tels que écoles, hôpitaux, homes, crèches publiques. Seule une crèche de 360m² pour 22 enfants fut cédée à la commune ainsi que des voiries qui représenteront un coût important d’entretien pour celle-ci.

Pour encadrer les centaines de réclamations des habitants du quartier qui voyaient une école champêtre bien intégrée au quartier se transformer en 262 logements avec restaurant, commerce, home privé sans aucun aménagement de mobilité pour le quartier déjà encombré par un trafic de transit important, l’AIQW (Association Inter-Quartiers de WATERLOO) a repris ses missions structurées de défense et de coordination entre les différents quartiers et s’est constituée en ASBL.

L’AIQW, suite à un recours au Conseil d’état contre le projet Bella Vita, est arrivée à négocier une convention avec le promoteur pour mieux intégrer Bella Vita dans les quartiers connexes et d’essayer de limiter les nuisances par des aménagements en matière de mobilité.

Les principaux points de la convention obtenus par l’AIQW sont :

  • un terrain fut cédé par Bella Vita à la commune de Waterloo qui ne lui en a pas offert de destination jusqu’à présent,
  • des budgets prévus par Bella Vita pour des études de circulation et des aménagements autour du site pour mieux intégrer celui-ci dans le quartier et diminuer les nuisances du trafic supplémentaire généré par Bella Vita  estimé à 2000 voitures par jour
  • un percement piétonnier du site prévu vers le Nord ( avenue Beau séjour ou avenue des lilas) pour favoriser la circulation piétonne en sécurité dans le quartier Faubourg ; depuis 2011, l’étude de ce percement n’a toujours pas été entamée par la commune !

Après 6 ans d’attente, la commune qui est la coordinatrice des études et aménagements de mobilité a finalement entamé en 2018 des démarches pour étudier l’intégration du site de Bella Vita dans le quartier. Les résultats devraient être connus en 2019. Les aménagements des mobilités demandés par plusieurs comités de quartiers et, soutenus par l’AIQW, devraient suivre… !?