Propositions de l’AIQW concernant les principales lignes directrices pour l’élaboration du schéma de développement communal (SDC) de Waterloo

  • Densité

 La commune de Waterloo, étant la plus dense du Brabant Wallon avec plus de 1400 Habitants au m² et son important de trafic de transit, se doit de limiter sa densification. Et ce tant que des aménagements des mobilités qui détournent de son centre et des quartiers résidentiels les 40.000 véhicules qui la traversent chaque jour ouvrable ne sont pas réalisés. Les mobilités douces devront aussi être managées avant de penser à une densification importante.

 Les nouveaux méga-commerces de plus de 150 m² ne seront plus acceptés à Waterloo même dans le centre de Waterloo ou sur la N5. La zone commerciale actuelle ne sera pas étendue.

Une densité de plus de 25 logements à l’hectare ne devra donc plus être autorisée.

  • Priorités

 L’aménagement et la création d’infrastructures pour les mobilités douces sont les premières priorités.

Des espaces devront donc être prévus et si nécessaire des percements piétonniers et cyclables au travers du tissu déjà urbanisé.

Les mobilités douces vers Bruxelles et les communes voisines devront aussi recevoir des espaces en sites propres ou prioritaires au travers du tissu urbain actuel ou futur.

 Des zones vertes devront être prévues dans chaque nouveau lotissement et un plan de celles –ci étudié pour constituer un maillage des écosystèmes et permettre le développement de la biodiversité.

Les derniers espaces agricoles et particulièrement les 60 hectares de bonnes terres agricoles du triage Sainte Gertrude devront intégralement préservés de toutes constructions et être aménagés à terme en zone de permaculture et de biodiversité pour fournir les commerces locaux.

  • Développement urbain

1) Principes généraux

 La typologie de chaque quartier actuel devra être respectée afin de ne pas dégrader les propriétés des résidents actuels.

 Des entités au caractère rural ancien comme le Chenois devront être préservées, voir restaurées.

 Des espaces publics, parcs, zone de jeux, de sports, de détente, zone 20, devront être implantés dans tous les quartiers résidentiels pour rétablir la qualité de vie ; des maisons de quartier seront dédiées aux activités des différentes personnes âgées, jeunes, handicapés, enfants…

 Les commerces locaux de proximité (moins de 100m²) seront soutenus voir implantés, principalement ceux qui vendent des produits locaux et ceux qui créent des emplois d’artisans (boulangers, bouchers, traiteurs, cordonniers, librairie, points postes…) et ce surtout dans les quartiers délaissés (ex : le Chenois).

 La priorité sera mise sur la rénovation du bâti existant et particulièrement sur des normes d’isolation et de production d’énergies renouvelables non polluantes : panneaux solaires thermiques et photovoltaïques, pompes à chaleur, cogénération…

 La concomitance entre les aménagements des mobilités permettant d’accueillir de nouveaux lotissements ou immeubles sera la clé pour un développement harmonieux de Waterloo et le rétablissement de la qualité de vie.

Les jardins de chaque de propriété devront contenir au moins un arbre feuillu d’essence noble par 3 ares. Les rues et endroits publics seront toutes plantés d’arbres et ceux-ci seront entretenus voire remplacés; les arbres remarquables seront répertoriés, entretenus et replantés au fur et à mesure.

2) Les blocs d’appartements

 Les constructions d’immeubles à appartements devront être limitées à quelques artères et au centre de Waterloo.

 Notamment : la N5, le boulevard Rolin, une partie de la drève Richelle et une partie de la chaussée de Tervuren et de Louvain.

Les hauteurs maximum seront des rez +2 plus toit à pente (avec maximum 1 niveau dans le toit). Les buildings seront espacés d’au moins 4 fois la hauteur du building et à 60 mètres au moins de propriétés contenant des villas ou maisons individuelles et ce pour autant que le relief n’accentue pas l’aspect écrasant de l’immeuble par rapport à un quartier de maisons résidentielles ; les vues plongeantes dans les propriétés voisines et les pertes de lumières et d’ensoleillement sont les critères qui détermineront les hauteurs maximums et les limites d’implantations des buildings. Des plantations hautes tiges dissimuleront les bâtiments par rapport au voisinage. Les limites de propriétés seront également pourvues de haies qui atténuent l’intrusion visuelle dans les propriétés voisines.

L’aménagement pour les piétons et des pistes cyclables seront effectués et particulièrement des percements piétons entre les quartiers. (Ex : Bella Vita et le percement piéton prévu au Nord du site).

 3) Les maisons kangourous : seront développées pour adapter et moderniser le bâti existant par rapport aux normes d’habitabilité en vigueur, particulièrement les isolations phoniques et thermiques les plus optimisées. Elles seront prioritairement accordées à l’usage intergénérationnel.

 Cela permettra à Waterloo, en carence de logements sociaux, d’offrir du logement à des personnes âgées ou de jeunes couples de Waterloo.

4) Mise sur pied d’une régie foncière communale : une régie foncière communal permettra d’acquérir et gérer à la fois des logements, des espaces pour améliorer les mobilités et des espaces pour implanter des bâtiments publics, tout en anticipant les besoins d’aménagements communaux. Cela permettra aussi de prévoir un deuxième home communal type Gibloux pour rencontrer les demandes des habitants de Waterloo

5) Espaces de transition : des espaces ou bâtiments devront être prévus dans le cadre de la transition : ex : marché public supplémentaire (dans le centre), un espace permanent « repair café », des compostières de quartier et un compost communal; cela permettra le recyclage des déchets verts dans la commune. Des espaces tels que dépôts de dons, frigo ou magasins solidaires devront être prévus.

6) Waterloo commune énergétique : les bâtiments communaux devront non seulement être audités sur le plan énergétique, mais une planification sera établie pour moderniser les 29 bâtiments communaux dans les 10 ans ; les normes d’isolations les meilleures possibles et l’emploi d’énergies renouvelables non polluantes seront les principes directeurs des rénovations.

7) Cœur de ville : outre les suggestions que AIQW a déjà envoyées, nous proposons que le cœur de ville soit évolutif en fonction des aménagements de mobilité. Le but étant qu’à terme (20 ans) l’ensemble du centre devienne piétonnier. Ceci ne sera possible que si d’importants aménagements d’infrastructures détournent le trafic de transit du centre de Waterloo. Rappelons les suggestions d’études d’un contournement Nord de Waterloo Ring Est/ N5 à Dercheid ou un tunnel sous le centre de Waterloo sur la N5 (de l’avenue Léopold 3 jusque qu’au Carrefour drève Richelle/N5).

Afin de favoriser le commerce piéton, les parkings pour les habitants de Waterloo seront gratuits à Waterloo et payants pour les autres ; Des parkings de dissuasion gratuits seront installés en périphérie de Waterloo avec des navettes de bus électriques gratuits.

 8) Aménagement du quartier de la Gare : les futurs parkings de la Gare de Waterloo seront gratuits pour les Waterlootois et payants pour les autres. Dans tous les quartiers impactés par les commerces ou la gare, des cartes riverains seront attribuées et des zones bleues voir payantes seront établies.

9) Le bois des bruyères sera intégralement préservé y compris les orées du bois. Aucune construction ne sera acceptée à moins de 40 m du bois.

10) L’ex parking Fiat ne sera transformé en zone d’école et d’infrastructure sportive que si les études de mobilités prouvent que cela n’impacte pas les quartiers résidentiels voisins du Faubourg Ouest, le Chenois et le centre-gare

11) Les nouveaux lotissements comprendront au moins 10% de zones vertes et participeront aux améliorations des mobilités là où ils s’implantent ; exemple : création de trottoirs, pistes cyclables, arrêt de bus, parking de covoiturage, rond-point. Ils seront pourvus d’installations individuelles ou collectives d’énergies renouvelables non polluantes.

Luc Noullet et Jean Michel de Selys (administrateurs) de l’Association InterQuartiers de Waterloo – ASBL. (AIQW) adresse : avenue des Lilas 10, 1410 Waterloo, Mail : interquartierwaterloo@gmail.com