Historique

L’ Association Inter-Quartiers de Waterloo (AIQW) existait déjà dans les années 1970.

A l ‘époque, dans plusieurs quartiers de Waterloo, des comités étaient déjà actifs pour défendre la qualité de vie des résidents. Le Ring s’ébauchait et, notamment, une liaison vers le sud de Bruxelles devait passer à travers le quartier faubourg pour rejoindre le Parc de Wolvendael à Uccle. Par ailleurs, des lotissements commençaient à fleurir partout sans planification et sans plan d’urbanisme ni de mobilité à long terme.

Les années 1980 ont vu la création du code d’urbanisme wallon et, à sa suite, les CCAT (commissions consultatives d’aménagement du territoire) qui permettaient à des citoyens triés selon des critères de compétence de conseiller les autorités communales sur les dossiers d’urbanisme. L’AIQW rentra alors en veilleuse alors que beaucoup de comité de quartiers restèrent actifs sur des lotissements bien précis.

Waterloo fut la première commune de Wallonie à être dotée d’une CCAT dès 1982. Plusieurs personnes des comités de quartiers se sont retrouvées membres de par leurs motivations et compétences pour défendre la qualité de vie de leurs concitoyens. Durant le maïorat du bourgmestre Serge Kubla, cette commission fut supprimée car les promoteurs immobiliers étaient astreints à mieux respecter le cadre de vie des résidents et à aménager correctement les lotissements (zone vertes…).

La CCAT (devenue CCATM avec le M pour Mobilité) fut rétablie début des années 2000 du fait de la décentralisation vers les communes.

En 2007, le site de l’école provinciale IMP, situé depuis plus de 90 ans drève des dix mètres, fut racheté par un groupe immobilier privé. Le promoteur est parvenu à privatiser le site qui était une zone d’équipements communautaires destinée aux infrastructures publiques tels que écoles, hôpitaux, homes, crèches publiques. Seule une crèche de 360m² pour 22 enfants fut cédée à la commune ainsi que des voiries qui représenteront un coût important d’entretien pour celle-ci.

Pour encadrer les centaines de réclamations des habitants du quartier, l’AIQW (Association Inter-Quartiers de WATERLOO) a repris ses missions structurées de défense et de coordination entre les différents quartiers et s’est constituée en ASBL.