Place Capouillet

Décision du Collège Communal de Waterloo, ce 23 juillet 2019, d’octroyer le permis d’urbanisme au projet « Propinvest » sur l’emplacement « Spechim », place Capouillet, au Chenois.

Malgré les demandes répétées depuis 2016 des habitants du Chenois, lors des enquêtes publiques, de diminuer la densité de logements, le Collège Communal de Waterloo vient d’octroyer fin de ce mois de juillet 2019 un permis d’urbanisme au projet Spechim- Propinvest, soit 28 appartements (+ commerce / profession libérale) sur une surface totale de 2.725m², càd une densité de 103 logements à l’hectare… Alors que le Chenois compte moins de 20 logements à l’hectare en moyenne !

Les habitants avaient également demandé une augmentation du nombre de places de parking sur site privé. Or, ce projet Propinvest ne prévoit que 45 places de parking pour 28 logements (+ commerce / profession libérale). C’est nettement insuffisant car, à Waterloo, il y a plus de 2 véhicules par ménage… Et il faut encore y ajouter ceux des visiteurs, livreurs et clients. De plus, le plan actuellement retenu pour l’aménagement de la place Capouillet causera la perte de 24 places de parking public. A cela, il faut encore ajouter le manque de parking pour les camions qui livrent les commerces (Carrefour Express, p.ex.). On peut donc s’attendre à de gros problèmes de parking et de mobilité dans ce quartier déjà très encombré !

Enfin, une forte demande a aussi été exprimée par les habitants pour un gabarit général et un style architectural s’intégrant mieux au quartier et au caractère villageois du Chenois. Le Collège Communal n’en a guère tenu compte !

Depuis la dernière enquête publique de juin 2017, les multiples questions de l’AIQW (Association InterQuartiers de Waterloo) et du Comité Chenois sur l’évolution du dossier et ses modifications éventuelles sont restées sans réponses concrètes de la part de nos responsables communaux. Et ce 23 Juillet 2019, durant les vacances, le collège communal fait discrètement passer le dossier sans les aménagements raisonnables demandés !

Une fois de plus, des intérêts particuliers ont gagné sur l’intérêt général des habitants du Chenois. Ce projet affectera par son style le tissu urbain caractéristique du Chenois ainsi que la gestion structurée et « en bon père de famille » de l’urbanisation de notre Commune. Il donne le signal de la densification du Chenois par la construction d’autres buildings à appartements place Capouillet et ailleurs, à coté de maisons individuelles ou villas! Waterloo est la Commune la plus densément peuplée du Brabant Wallon, avec 1400 habitants au km², contre une moyenne de moins de 400 h/km² en BW. Nous connaissons déjà de graves problèmes de mobilité au quotidien et de sérieux problèmes de parking, notamment au Chenois, à proximité de la gare, justement là où se situe le projet Spechim Propinvest !

Ces dernières années, notre Bourgmestre nous a déclaré régulièrement et dans tous les médias, qu’elle souhaitait limiter la densification de Waterloo… Ce projet Propinvest est donc en totale contradiction avec ces belles paroles !

Enfin, il aurait aussi été plus logique et plus sage d’attendre que le Plan de Mobilité et le Schéma de Développement Communal soient finalisés, d’ici fin 2019 avant de permettre de nouveaux gros projets tels que celui de Propinvest…

Nous pensions que l’ère de la spéculation immobilière anarchique, vécue durant 35 ans sous « l’ancien régime », était terminée grâce à l’arrivée d’une nouvelle Bourgmestre… Nous devons malheureusement constater qu’il y a continuité dans cette « non gestion urbanistique » qui entraîne la sur-densification de notre Commune, et ses inévitables conséquences que sont les problèmes de mobilité, de parking, de sécurité, de bruit, de pollution de l’air, etc.

Malgré les effets d’annonce la « Bruxellisation » de Waterloo (la Waterlootisation ?) commencée il y a 35 ans continue et grignote toujours plus nos quartiers et notre cadre de vie… Nous devrons encore nous battre pour protéger ce qu’il reste de notre Chenois et de son caractère villageois, calme et paisible !

Luc Noullet admisnistrateur, pour l’AIQW